Un bassin naisseur

Le Bassin d’Arcachon premier site naisseur de France

Grâce à des conditions idéales de température, salinité et rayonnements solaires,  le Bassin d’Arcachon est un site historique du captage naturel.

Dès la fin du XIX° siècle, une technique a été mise au point pour permettre au ostréiculteurs de capter les larves issues de la reproduction des huîtres.

Cette technique, qui consiste à utiliser comme collecteur une tuile recouverte d’un mélange de chaux et de sable, est encore utilisée de nos jours.

Le captage

Crédit photo SIBA – B.Ruiz

Le captage est une activité très importante pour le bassin puisque les ostréiculteurs s’en servent non seulement pour leur propre production, mais également pour revendre des naissains aux autres bassins ostréicoles français. En effet le bassin fournit 60 à 70%  des 4 milliards et demi de jeunes huîtres nécessaires à l’ensemble de la production française.

Mais comment cela se passe-t-il ?

En général tout commence début juillet quand les conditions climatiques sont favorables à la période de reproduction : le frai.

Quand la température de l’eau atteint environ 23°C, les huîtres expulsent les larves dans le milieu. Elles passeront alors par plusieurs stades :

Petites, Moyennes, Grosses, Evoluées, puis En fixation

Ces larves se déplacent alors aux grès des courants et cherchent à se fixer sur un support pour se développer.

C’est là qu’interviennent les ostréiculteurs. En effet, environ une semaine avant le frai ils posent dans l’eau des collecteurs, traditionnellement des tuiles chaulées.

La tuile chaulée reste le principal collecteur utilisé localement. Le principe est simple. On trempe les tuiles dans un mélange de chaux, de sable et d’eau, on les fait sécher par un temps chaud et sec afin que l’enduit ainsi formé soir assez résistant pour pouvoir rester immerger environ 10 mois sous l’eau et puisse permettre un décollage facile des jeunes huîtres.

Cependant tous les ostréiculteurs n’utilisent pas les tuiles chaulées, certains utilisent d’autres types de collecteurs comme les coupelles, les tubes …

Les tuiles peuvent alors recueillir jusqu’à 30 000 petites huîtres.

Les larves sont expulsées entre Juin et Septembre en fonction de la température de l’eau et ont besoin d’environ 15 jours après leur expulsion pour se fixer sur un support.

Six à huit mois plus tard, on récupère les tuiles et les coupelles.

On les détroque, c’est-à-dire qu’on sépare les jeunes huîtres de leur support à l’aide de machines, mais cela peut être fait également à la main à l’aide d’un couteau spécial à lame courbe (comme autrefois)

Le détroquage précède l’opération de criblage  qui permet de répartir les huîtres  en fonction de leurs tailles.

Plusieurs types de mise en culture sont dès lors possibles : la culture en poche, l’élevage au sol ou encore la production en eau profonde.