Les ports et la navigation

Dans l’espace du Bassin d’Arcachon, l’ostréiculture s’est développée sur un territoire exceptionnel en tous ses points cardinaux.

Dans la partie Est, en bordure du Bassin, voici le royaume d’une faune encore sauvage qui trouve refuge et nourriture dans des réserves naturelles (marais et prés salés) jusqu’au parc ornithologique du Teich.

Entourant le Bassin, la forêt lui fait un écrin vert où l’eau se cache partout. L’élément liquide est ici dans toute sa diversité : eaux océanes à l’ouest bordées de plages de sable ; eaux de rivière de l’Eyre à l’est à descendre en canoë ; au sud, les eaux du Lac de Cazaux pour la navigation et la pêche ; au centre, les eaux du Bassin…

Les parcs ostréicoles s’étendent sur ces eaux nourricières qu’alimentent l’Océan, le canal des Etangs (au Nord) la rivière l’Eyre et le canal de Lacanau (au Sud). On atteint les parcs depuis les différents ports ostréicoles par des routes maritimes, à marée haute.

Le Bassin d’Arcachon est un plan d’eau et environnement très particulier. Les chenaux et les esteys sont le quotidien des ostréiculteurs. Voici quelques clés pour comprendre cet environnement.

Crédit photo : Christian VIDAL