APPEL D’OFFRE : Étude préalable à la mise en place de la transformation des Huîtres Arcachon Cap Ferret

Le Bassin d’Arcachon compte près de 300 entreprises ostréicoles aux activités réparties dans les 23 ports des dix communes littorales. Ces entreprises animent la vie locale par leurs productions, leurs savoir-faire et leur richesse patrimoniale. Premier bassin naisseur d’Europe, la spécialité de la filière ostréicole arcachonnaise est le captage des huîtres en été et leur mise en élevage au début de l’année suivante. Au bout de trois ans à cinq ans, ce sont 7 à 10 000 tonnes d’huitres marchandes qui sont commercialisées. La quasi-totalité des entreprises locales réalise elle-même la mise en marché des produits, que ce soit auprès de la grande distribution ou en vente directe. L’huître est ainsi un produit emblématique du territoire, mis en valeur depuis plusieurs années dans l’offre touristique locale, grâce aux visites d’entreprises, aux dégustations ostréicoles qui animent les ports et au pescatourisme.

Dans la cadre de ses missions, le Comité Régional de la Conchyliculture Arcachon-Aquitaine accompagne les professionnels tout au long de leur activité et les soutient face aux différentes difficultés auxquelles ils sont confrontés. Ainsi, depuis plus d’un an différentes crises ont suscité l’inquiétude de la filière ostréicole arcachonnaise : baisse des ventes pour les fêtes de fin d’année 2019 à cause des grèves nationales ; mauvaise publicité liée à la contamination norovirus dans les autres bassins de production en début d’année 2020 ; confinements au printemps et à l’automne 2020… Ainsi, l’année 2020 a généré de lourds dommages économiques dans tout le pays et la filière ostréicole n’a pas été épargnée. Ces difficultés se poursuivent début 2021 avec une fermeture temporaire de la consommation des huitres du Bassin d’Arcachon et du Banc d’Arguin pour cause de norovirus.

Face à ce constat, et dans une volonté d’être force de proposition pour conquérir de nouveaux débouchés, la filière ostréicole arcachonnaise souhaite enrichir son offre en travaillant sur de nouveaux produits à base d’huîtres et développer ainsi une filière avale, dans la continuité de la production. Des nouvelles voies de valorisation de leurs produits peuvent en effet constituer de nouvelles opportunités pour les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon, notamment dans le contexte de la vente directe.

Le CRCAA souhaite clarifier le cadre règlementaire dans lequel les entreprises ostréicoles pourraient transformer leurs produits tout en conservant le caractère agricole de leur activité.

Ces produits transformés quel que soit leur forme (tartinable, plat chaud, congelé…) et leur mode de commercialisation (vente directe à emporter ou à consommer sur place, expédition à des grossistes ou GMS, …) devraient pouvoir être vendus par une entreprise ostréicole dans le cadre d’une première mise en marché et être reconnu comme revenu agricole. Cette transformation des produits serait effectuée par l’entreprise ostréicole désireuse de diversifier ses déboucher ou  sous-traitée à un tiers pour le compte de cette même entreprise ostréicole.

Le développement de cette nouvelle activité permettrait :

  • De diversifier les débouchés commerciaux et d’élargir le marché en attirant les consommateurs qui sont réticents à manger les huîtres crues,
  • D’avoir des produits alternatifs à la vente en cas de fermeture administrative (E. Coli, dinophysis, norovirus…),
  • D’avoir des produits avec une DLC longue,
  • De valoriser des stocks d’huîtres « déclassées ».

Ce projet s’inscrit dans la stratégie DLAL du Bassin d’Arcachon – Val de l’Eyre en son axe 2 : Renforcer la valorisation des produits, grâce à la commercialisation et à la diversification des activités.

Si ce projet vous intéresse nous vous invitons à télécharger l’appel d’offre en cliquant sur le lien suivant : http://huitres-arcachon-capferret.fr/wp-content/uploads/2021/05/Appel-doffre-CRCAA-Projet-Transformation.pdf