Embarquez !

Vis ma vie d’ostréiculteur

Huitres du Bassin d'Arcachon Lège-Cap Ferret

Vivez le temps d’une marée l’aventure quotidienne des ostréiculteurs ! Voilà l’occasion de vivre une expérience privilégiée, à la rencontre du Bassin, des hommes et de leur métier.

En prenant place sur son chaland (embarcation à fond plat), vous accompagnerez un ostréiculteur sur un de ses parcs, assisterez à son travail quotidien et découvrirez les différentes étapes du cycle d’élevage de l’Huître. Une véritable immersion au cœur du Bassin. Vous y découvrirez ses paysages singuliers, des grands chenaux aux esteys qui serpentent au milieu des vasières, et la façon dont l’Homme a modelé ce territoire. Cette découverte dure le temps que la marée remonte. Le flot (marée montante) recouvrira bientôt les parcs et il faudra sillonner au milieu des pignots, puis rejoindre le port et la cabane pour profiter d’une dégustation d’huîtres bien méritée.

Nos idées de balades

Huitres du Bassin d'Arcachon Lège-Cap Ferret

La Maison de l’Huître

Au milieu des cabanes d’ostréiculteurs se trouve la Maison de l’Huître, installée sur le port de Larros à Gujan-Mestras. Dans un décor ludique et une scénographie interactive, le visiteur parcourt salle après salle, film après vitrines, documents après objet, pour découvrir l’huître et l’ostréiculture : histoire et géographie, techniques et matériels, recettes et anecdotes etc.

Renseignements :au +33 (0)5 56 66 23 71

Informations pratiques : Brochure  Maison de l’Huître

La maison de l'huître

Profiter de la richesse du Bassin autour d’une dégustation

Huitres du Bassin d'Arcachon Lège-Cap Ferret

Les ostréiculteurs d’Arcachon Cap Ferret vous invitent au bonheur simple de découvrir les huîtres de leur production. Dans leur cabane, lieu de travail pour plusieurs étapes du cycle d’élevage, ils proposent toute l’année et en toute convivialité des dégustations. Ces dernières peuvent être accompagnées de palourdes, crevettes, bulots ou bigorneaux. Directement du parc au consommateur, un circuit court pour un vrai moment de plaisir.

Cabane à dégustation d'huître sur le Bassin d'Arcachon

Visiter nos ports & villages ostréicoles

Huitres du Bassin d'Arcachon Lège-Cap Ferret

Le Bassin d’Arcachon se compose de 23 ports et villages ostréicoles :
Les ports et villages ostréicoles sont des sites d’échouage à marée basse. Les ostréiculteurs organisent donc leur travail en fonction du cycle des marées. Les espaces portuaires du sud Bassin ont été creusés au milieu des prés salés au XIXème siècle et sont reliés aux grands axes hydrauliques par des esteys peu profonds.

Au nord et en particulier le long de la presqu’île du Cap Ferret, les villages sont blottis en creux de dune. Un sentier du littoral permet de relier les différents ports et villages, et de découvrir les patrimoines naturels et culturels du Bassin d’Arcachon.

Port ostréicole d'Andernos les bains
Port d'Andernos

Andernos
On retrouve sur le port d’Andernos toute la tradition maritime du Bassin d’Arcachon avec ses 44 cabanes ostréicoles et ses pinasses typiques. Le port accueille une trentaine de professionnels de l’ostréiculture et une dizaine de professionnels de la pêche, ce qui représente une flotte d’environ 70 bateaux.

Arès
Véritable lieu de travail, une trentaine de cabanes blanches abrite le matériel nécessaire à la culture des huîtres. Ce site atypique est composé de 2 darses (équivalent de rues) au milieu desquelles vous trouverez de nombreuses poches d’huîtres vides, en train de sécher. Au début de l’été, les tuiles chaulées participent à la décoration et à l’authenticité du port. Celles-ci sont utilisées pour le captage des coquillages sur les parcs. Les seuls bateaux présents, les “plates” ou “chalands”, sont utilisés à la marée par les ostréiculteurs.

Port ostréicole Arès
Port d'Arès

Audenge
Le port fut réalisé en 1894. En amont de ce port, une grande réserve d’eau fut aménagée pour lutter contre l’envasement. Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, ce grand bassin appelé́ « bassin de chasse » se remplit en ouvrant l’écluse à marée basse et devient aux beaux jours le rendez-vous des nageurs. En saison estivale, l’eau est renouvelée par un système de pompage. Cette méthode permet d’avoir une eau de baignade de bonne qualité qui est fait l’objet de contrôle régulier par le Service d’hygiène du SIBA.

Cassy
Petit port typique à l’est du Bassin d’Arcachon. Une petite dizaine d’ostréiculteurs sont installés sur ce port de la commune de Taussat.

Port ostréicole Audenge
Port d'Audenge

Claouey
C’est le début de la presqu’île pour ce port du nord Bassin. Les installations et cabanes sont le long de la berge les unes à côté des autres. Un accueil à la cabane toujours chaleureux attend les visiteurs. Le club nautique et la plage de Bertic en font un site très approprié par les ferret-capiens.

Grand Piquey
Autour d’embarcadère, les cabanes s’alignent face à l’île aux oiseaux comme autant de veilleurs de l’activité ostréicole du Bassin.

Gujan
Ce port fut longtemps établi sur les rives du ruisseau de Gujan qui va se jeter dans l’Estey de Larros. En 1883, des travaux d’amélioration prévoient le creusement d’une darse. Les terres provenant du creusement servent à la création de terre-pleins où s’établissent de nombreuses cabanes pour l’ostréiculture. Implanté sur ce port en 1843, l’établissement des Bains gujanais connaît un très grand succès durant près de 70 ans. On accédait alors aux cabines par une passerelle longue de 450 m. Le port appelé ́ un moment « port de la passerelle » tire donc son nom de ce fameux établissement. Le port de Gujan fut également un port sardinier très actif comptant plusieurs conserveries.

 

L’Aiguillon
Le village de l’Aiguillon s’ouvre sur une conche qui jouxte l’effervescence de la ville et du port d’Arcachon. Abrité des vents dominants, il s’étire de la pointe de l’Aiguillon à l’anse du Lapin Blanc, a su garder un charme certain.

L’Herbe
Le village de l’herbe est particulièrement pittoresque. L’enchevêtrement des venelles laisse s’échapper le regard sur le plan d’eau aux détours de chaque cabane.

La Barbotière
En 1925, alors que le site est occupé par une dizaine de cabanes de pêcheurs, Jean PARSON construit un abri pour « les amateurs de bain froid ». Très vite l’établissement, baptisé « La Barbotière » connaît un grand succès et devient un lieu de fête avec salle de danse et buvette. En 1934, la guinguette ferme mais le nom de « Barbotière » reste et désigne encore aujourd’hui ce port qui auparavant, s’appelait « Port de Mestras ». Equipé de complexes ostréicoles modernes, l’activité du port de la Barbotière est très importante. Le Lycée de la Mer, construit en 1991, forme chaque année de nombreux jeunes à tous les métiers de la mer et notamment à la conchyliculture.

Port ostréicole de L'Herbe
Port de L'Herbe

La Hume
Alimenté par le canal des Landes qui se jette dans l’estey de La Hume, le port de La Hume voit l’implantation de quelques cabanes de marins dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Les transformations du port aboutirent en 1959 à la création d’un terre-plein central sur lequel s’établirent 27 établissements ostréicoles, et d’une darse qui deviendra dans les années 1984-1985 l’actuel port de plaisance.
Aujourd’hui, le port de La Hume, avec à proximité sa belle et grande plage bordée de tamaris, est un lieu de villégiature et de promenade au cadre harmonieux très apprécié.

La Teste-de-Buch
Le port fut demandé par les testerins en 1789 et creusé en 1840. Depuis 1884, le port de La Teste compte parmi les plus importants complexes ostréicoles du Bassin d’Arcachon. A l’est du port, l’existence d’une écluse très étroite dans laquelle doivent s’engouffrer avec dextérité certains ostréiculteurs pour rejoindre leurs installations est également une particularité originale du port ostréicole de La Teste. Sa forme particulière et son îlot central en font un des plus singuliers ports du Bassin.

Port ostréicole de La Teste de Buch
Port de La Teste

Larros
En 1883 et 1884, une darse de 110 m de long est creusée et un terre-plein édifié. Le talus intérieur se prolonge par une jetée, terminée en son extrémité par la Croix des Marins, érigée en 1891.
Plusieurs conserveries s’installent au voisinage des ports gujanais. Les sardines, migrant vers l’Espagne et le Maroc, les usines ferment progressivement. Le port de Larros est aussi un site de construction navale reconnue. Fourton, Dubourdieu, Pradère, Lapeyre…toutes sortes de bateaux sortiront de ces chantiers : pinasses ostréicoles, sardinières, pinassottes, etc. Avec la Maison de l’Huître, ses cabanes ostréicoles pour la dégustation, le port de Larros est un site très apprécié des habitants et des visiteurs.

Port ostréicole de Larros
Port de Larros

Le Canal
A l’origine, ce port a été creusé par la Compagnie Ouvrière de Colonisation des Landes de Gascogne, afin de construire la digue qui menait à l’établissement de bains de Mestras, vers 1850. Large de 10 mètres, il avait une structure similaire à un canal d’où son nom. Avec le développement de la pêche et de l’ostréiculture, il fut transformé en port, avec la construction d’une darse ainsi que d’un bassin de chasse, permettant d’avoir un flux permanent d’eau afin d’éviter l’envasement. Un second port à l’Ouest a permis aux ostréiculteurs, en même temps que la création d’un complexe ostréicole important, de pouvoir commercialiser leur produit en toute sécurité.

Port ostréicole Le Canal
Port du Canal

Le Canon
Contrairement à la plupart des villages ostréicoles du Bassin d’Arcachon, celui du Canon n’a pas été édifié en suivant les contours naturels de la côte. Il a été en effet bâti au cours du XIXème siècle sur des remblais lentement accumulés par les ostréiculteurs qui se trouvaient jusqu’alors « coincés » entre les hautes dunes et les eaux du Bassin. De ce fait, la petite baie qui s’étendait jadis jusqu’aux pieds des dunes a été pratiquement comblée.

Le Ferret
Presque à l’extrémité de la pointe se sont les dernières cabanes avant la Pointe. Situé entre le Phare et le village du Cap Ferret, le site est abrité du Bassin par la conche du Mimbeau.

Le Four
Le Four est un village ostréicole de la presqu’île du Cap Ferret relativement confidentiel, à l’écart des principaux axes de navigation et de circulation.

Rocher
Le port de Rocher sur la commune de La Teste-de-Buch regroupe plus d’une douzaine de professionnels dans cette commune emblématique de l’ostréiculture Arcachonnaise. Il s’agit d’un port récent, construit à la fin du XXème siècle.

Les Jacquets
De taille modeste, le port ostréicole des Jacquets est pittoresque et accueillant. Il fait l’objet d’une inscription à l’inventaire des sites classés.

Meyran
Établi en bordure de l’estey de Meyran, il ne fut pendant des années qu’un port d’échouage sans autre aménagement. Voué à la pêche et à l’ostréiculture, le port de Meyran servit de terminal, de 1919 à 1935, à la ligne de chemin de fer Decauville, par laquelle étaient acheminés les poteaux de mines et la résine provenant de la forêt landaise, au sein de laquelle le Bassin d’Arcachon occupe une position centrale. Les poteaux étaient alors chargés sur des barges tirées par deux remorqueurs assurant une rotation jusqu’aux cargos devant Arcachon, en partance pour l’Angleterre. Les travaux de creusement et d’agrandissement, dès 1959, permirent de réaliser 4 terre-pleins, occupés ensuite par des établissements ostréicoles.

 

Petit Piquey
A proximité immédiate de la Pointe aux chevaux, ce petit village ostréicole est tourné vers l’Ile aux Oiseaux. Il s’arrange autour d’une anse au cadre de vie préservé.

Piraillan
Ce port est situé à proximité du marché de Piraillan et des anciens réservoirs à poissons. Il dispose d’une activité ostréicole animée, qui vit toute l’année. Une douzaine de professionnels est installée dans ce lieu apprécié par les habitants du Bassin d’Arcachon.

Taussat
Le port de Taussat à l’est du Bassin est un site à l’écart de l’animation et intimiste, il accueille également un club de voile et une plage appréciée des locaux.

Port ostréicole de Taussat
Port de Taussat